UNICEF: Renforcer la Nutrition pour le Bien-Etre des enfants

L’infirmière relève le périmètre brachial de l’enfant au centre Communautaire de Delmas 75

L’UNICEF est l’un des partenaires les plus importants du gouvernement haïtien dans le domaine de la Nutrition. Les interventions sur le terrain se font par l’intermédiaire de plusieurs partenaires non gouvernementaux, dont la Fondation pour le développement et l’encadrement de la famille haïtienne (FONDEFH) qui apporte un appui technique au Ministère de la Santé dans la mise en œuvre des services de nutrition.  

Port-au-Prince, le  7 mars 2018-  La voix de Vanessa J., 20 ans, est très faible à la limite inaudible, on doit se pencher pour entendre ce qu’elle dit. Elle tient entre ses mains son petit garçon, Israël âgé de 8 mois, qu’elle a emmené pour recevoir des soins. L’enfant souffre de malnutrition aiguë sévère (MAS), explique l’une des infirmières. Il a été dépisté lors d’une visite de la mère au centre Communautaire de Delmas 75 (Port-au-Prince).

Elle est assise dans la salle d’attente en train de contenir les ardeurs de son enfant. Au loin on peut entendre le bruit des voitures, la clinique communautaire de Delmas 75 est située en plein milieu d’un quartier très fréquenté. Dans l’étage en dessous la voix des patients et les cris des enfants se faisant soigner se fait entendre.

« C’est un jour de rendez-vous pour Israël, je suis donc venue pour assurer le suivi. Je ne savais pas que ce centre existait, on m’en a parlé et j’ai emmené mon fils. Je suis satisfaite du service que j’ai reçu. Et je n’ai rien payé », explique-t-elle. Depuis que l’enfant a été admis au programme, il y a eu des progrès significatifs.

Vanessa ne travaille pas, le père de l’enfant vit en République Dominicaine. Auparavant, elle vivait dans un autre quartier, et elle n’avait pas l’habitude d’emmener son garçon à l’hôpital. Elle est très contente d’avoir cette possibilité maintenant, car là où elle vivait, il n’y avait qu’un programme de vaccination. Pour le moment elle vit chez ses parents près du centre de santé.

Manilande Branchel’homme, infirmière au centre de santé, indique qu’après le dépistage, l’enfant a fait le test de l’appétit afin de déterminer s’il pouvait être soigné en ambulatoire en recevant une ration à consommer à domicile ou s’il devait être hospitalisée, l’anorexie étant une des conséquences fréquentes de la malnutrition.

« Dans notre clinique, nous assurons la prise en charge de la malnutrition à domicile en donnant à l’enfant du PlumpyNut, un aliment prêt-a-l ’emploi formulé pour répondre aux besoins des enfants malnutris et un traitement médical systématique. Les enfants ont un rendez-vous chaque semaine pour le suivi de leur état de santé et de leur croissance, et pour récupérer leur ration de PlumpyNut. Nous faisons aussi des séances d’éducation à la nutrition avec les mères pour qu’elles apprennent à mieux nourrir leurs enfants », ajoute-t-elle.

Une clinique au service de la communauté

les gens attendent leur tour pour consulter leurs enfants

La clinique Communautaire de Delmas 75 est une structure de santé gérée par l’ONG FONDEFH, qui est un partenaire technique important de l’UNICEF. Elle désert une population estimée à près de 63 000 personnes. La fréquentation quotidienne peut atteindre plus de 600 personnes, certaines fois. Les agents de santé communautaire attaché à cette structure de santé font un travail de sensibilisation continu au sein de la population.

Les services disponibles au sein du centre sont inclus dans un paquet de soins qu’on appelle santé communautaire.  Il contient, entre autres, la vaccination, la nutrition. La prise en charge du VIH est également un volet. Il existe aussi un service de maternité, une clinique prénatale, au sein du centre.

Les soins en nutrition sont gratuits, grâce au support des bailleurs dont l’UNICEF, ce qui est vital pour les populations défavorisées fréquentant le centre.

L’UNICEF un partenaire clé de la Nutrition

« La Nutrition représente un élément fondamental dans la survie et le développement de l’enfant. Il est donc essentiel d’assurer ces services aux familles les plus vulnérables et celles qui vivent dans les endroits les plus reculés du pays. Ce que nous voulons c’est avoir des enfants en bonne santé et l’UNICEF travaille avec l’Etat haïtien et les partenaires afin d’assurer ces services », explique Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti.

Parmi les objectifs de l’UNICEF contenus dans le programme pays il convient de rappeler :  dans le cadre du programme « Renforcer la nutrition », l’UNICEF fournira un appui technique pour accroître la capacité de coordination et de direction de l’Unité de coordination du Programme national pour l’alimentation et la nutrition ;  L’UNICEF veillera à ce que les efforts déployés en matière de nutrition accordent la priorité à la période de 1 000 jours comprise entre la conception et le deuxième anniversaire de l’enfant ; dans les communes les plus touchées par la malnutrition, l’UNICEF veillera à ce que les établissements de santé et les acteurs communautaires aient la capacité de fournir aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de cinq ans un ensemble de services nutritionnels de qualité et peu onéreux.

 

 

 

This post is also available in: Anglais