Sensibilisation dans les écoles pour combattre le choléra

En réponse aux flambées de choléra, beaucoup d’actions ont été menées au sein des communautés. Les actions de sensibilisation des différents agents de terrain, la prise en charge des cas suspects de choléra, le cordon sanitaire autour des maisons contaminées, la diffusion en masse de message surtout aux moments critiques, permettent de lutter contre la maladie au sein de la population.

L’UNICEF, en accord avec les ministères de l’Education nationale et de la Santé, et de concert avec des partenaires locaux a débuté une campagne de sensibilisation à travers des écoles dans certaines zones où il y a des taux élevés de choléra. Elle est mise en place par l’organisation :’’ Action pour l’éducation sociale et la santé (Acess).

Caravane scolaire pour la prévention du choléra est un projet de sensibilisation des communautés scolaires pour combattre la propagation du choléra. Il s’inscrit dans le cadre des actions préventives et cible prioritairement les communes et les zones de persistances de cette maladie.

La première phase de cette caravane a débuté dans les communes de Carrefour et de la Croix des

Des élèves attentionnés au message d’une animatrice

bouquets, deux, des 8 communes du pays qui restent la plupart du temps en alerte rouge depuis 2013. A l’intérieur de ces communes, les agents sillonnent 60 écoles dans les localités de provenance du choléra pour sensibiliser près de 20 000 élèves et enseignants à l’adoption de bonnes pratiques d’hygiène pour combattre le choléra.

De façon spécifique, les activités de sensibilisation visent à rappeler à la communauté éducative : les différents modes de transmission de la bactérie cholérique ; les pratiques efficaces qui coupent la chaine de transmission de la maladie ; les meilleures techniques de lavage des mains ; les différentes méthodes de traitement d’eau ; la préparation du sérum oral ; que faire en cas de contamination.

Des élèves assistant à la démonstration de la préparation du sérum Oral

La caravane a été lancée le 11 Mai 2017 dans la commune de Carrefour à l’Institution mixte l’Amicale en présence d’un effectif de 250 élèves du fondamental et du secondaire. Les élèves ont profité de la tournée de sensibilisation dans les salles de classe pour se renseigner sur la maladie et ses modes de transmissions. Cette tournée fut suivie d’un spectacle de dance et d’un Théâtre Forum dans la cour de l’école pour faciliter la synthèse et la fixation des messages clés des bonnes pratiques d’hygiène, du lavage des mains et de la préparation du sérum oral.

Séance de renforcement avec le Théâtre Forum

Pour François J., élève en classe de seconde, le choléra est une maladie très dangereuse et qui peut s’attraper si on ne prend pas des mesures d’hygiènes adéquates. «  J’ai aimé cette séance d’informations car j’ai appris d’autres choses sur le cholera que je ne connaissais pas. Je vais aussi en parler avec ma famille et les gens de mon entourage », indique-t-il.

« C’est très utile d’apprendre des choses sur la maladie. Cela va nous permettre de mieux nous protéger ainsi que nos proches. Car il y a des gestes qui sauvent que beaucoup de mes camarades ignorent, comme se laver les mains ou traiter l’eau. Cela nous a beaucoup aidés », ajoute Sherley M., en classe de seconde.

Des élèves écoutant religieusement le message d’un animateur

Le directeur de l’école, Pierre Michel, a salué l’initiative en mettant l’accent sur le changement de comportement que cela va occasionner chez les jeunes écoliers. « Il est important de sensibiliser les jeunes par rapport au choléra. C’est une maladie qui a déjà tué beaucoup de nos frères et sœurs. Je suis très satisfait de cette séance de sensibilisation. Les élèves se sont montrés très intéressés, ils ont beaucoup appris », a-t-il ajouté.

« L’UNICEF, avec le soutien de multiples donateurs en particulier ECHO et le gouvernement japonais, continue ainsi d’apporter son soutien dans la lutte contre le choléra. L’important c’est d’arriver à l’élimination complète de cette maladie à travers tout le pays. Et des actions de ce genre, peuvent y contribuer », explique Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti.

This post is also available in: Anglais

0 réponses

Répondre

Vous voulez participer à la discussion?
Dites-nous ce que vous en pensez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *