Se préparer après la tempête, comme avant la tempête.

Port-au-Prince, le 8 septembre 2017 – «Derrière les montagnes, se trouvent des montagnes», un proverbe populaire haïtien, (En créole ‘Dèyè mòn gen mòn’), qui s’applique parfaitement à la situation actuelle.

Sur la route nationale 6, non loin de la ville de Ouanaminthe, plusieurs petits villages ont subi des dommages importants. Les maisons des habitants ont été ionondées et beaucoup ont vu tous leurs biens perdus ou endommagés.

L’ouragan Irma nous a épargné la plus grande partie de sa rage. La nuit était mouillée, mais moins destructrice que prévu. En écrivant ces lignes, les équipes de l’UNICEF sont sur le terrain dans les zones touchées pour évaluer les dommages réels et les besoins, en étroite collaboration avec le gouvernement. Déjà, il semble que l’inondation soit le principal problème.

Comme des centaines d’enfants, des femmes et des hommes ont perdu leurs maisons et ont trouvé refuge dans des abris temporaires, des collègues sur le terrain, donnent leur maximum pour s’assurer qu’ils reçoivent rapidement une assistance. Les fournitures prépositionnées se révèlent être un atout majeur pour faire bouger les choses. Pourtant, l’alerte n’est pas levée. Dans le sillage de Mme Irma vient son successeur …

Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), il existe actuellement trois ouragans dans le bassin de l’Atlantique, Irma, José et Katia. La dernière fois que cela s’est produite c’était en 2010. Alors qu’Irma continue d’apporter du vent, des tempêtes et des pluies aux îles Turques et Caïques et aux Bahamas, de fortes précipitations restent toujours possibles sur Haïti, la République dominicaine et le nord de Cuba. À partir de demain, de difficiles conditions d’ouragan sont attendues sur certaines parties de la Floride.

une équipe de l’UNICEF en direction de Ouananminthe et de Fort-Liberté.

À mesure que les évaluations se déroulent dans le Nord-Est et le Nord-Ouest d’Haïti, les principales priorités de l’UNICEF sont l’eau, l’assainissement et la promotion de l’hygiène, y compris le risque de maladies diarrhéiques – comme le choléra; la protection des enfants et des adolescents les plus vulnérables et le soutien psychosocial aux personnes les plus touchées.

En même temps, des efforts sont déployés pour rétablir le système éducatif, pour éviter que l’utilisation des écoles, comme abris temporaires, ne retarde encore plus le début de l’année scolaire, qui vient de commencer. Enfin, pour veiller à ce que la violence et les abus soient empêchés et abordés, l’UNICEF soutient le gouvernement dans le suivi et la notification des problèmes dans les zones à haut risque, en particulier dans les abris.

Les prochains jours montreront quel est l’impact réel d’Irma. Ce week-end, je vais voyager dans le Nord pour rencontrer des familles et entendre leurs histoires. Restez branchés.

Merci

Mise à jour : Au moment où nous publions ce poste, Irma a été rétrogradé en tempête tropicale.

This post is also available in: Anglais