Renforcer la santé des jeunes enfants par la vaccination

 

Alexandra et sa fille attendant au centre de santé

L’UNICEF supporte les activités de santé et de nutrition du Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) dans plusieurs domaines à travers le pays. Grâce à l’appui financier de la Banque Mondiale, l’UNICEF intervient dans les départements du Sud, de la Grand’Anse et des Nippes. La vaccination est une composante fondamentale de ce programme, car après le passage de l’ouragan Matthew, les besoins en santé des communautés touchées se sont accrus.

Camp-Perrin, le 18 décembre 2018 – Au centre de santé de Camp-Perrin (Département du Sud), ce n’est pas la grande foule, la plupart des femmes sont au marché. Néanmoins, quelques mères sont assises avec leurs enfants en attendant le moment de la vaccination. Parmi elles, se trouvent Alexandra D., âgée de 27 ans en tenant dans ses bras sa petite fille Saila âgée, de 11 mois. Le centre offre plusieurs types de vaccins : BCG, Pneumocoque, Anti rotavirus, Pentavalent, entre autres.

Elle n’a pas l’habitude de venir dans ce centre. Alexandra D. vit à Duchity, il faut compter environ deux heures de motocyclette pour y arriver. Le trajet est pratiquement impossible à pied, car la distance est trop longue. « L’infirmière chargée de la vaccination n’était pas disponible donc j’étais obligée de venir à Camp-Perrin pour faire vacciner ma fille », explique-t-elle.

« C’est important de vacciner les enfants pour les protéger contre les maladies. Cela offre une protection contre les microbes. Je ne manque jamais de le faire pour ma fille », continue-t-elle.

Dans ces communautés vulnérables, le soutien de l’UNICEF et de ses partenaires permet de garantir la gratuité des soins de santé, ce qui est un soulagement pour les habitants.

L’infirmière a dépisté par ailleurs une malnutrition modérée chez l’enfant et lui a donc prescrit des suppléments nutritionnels. Alexandra ne travaille pas ; le père de sa fille vit à Port-au-Prince, et envoie de l’argent mais ce n’est pas suffisant. Elle ne sait pas si elle aura les moyens d’emmener sa fille pour le prochain rendez-vous.

L’infirmière Yvanne Amazan, responsable du service vaccination-nutrition, réside aux Cayes. Elle se rend à Camp-Perrin tous les matins. En plus de la vaccination, le centre offre plusieurs autres services : urgences, nutrition, pharmacie, laboratoire.

« Le taux de fréquentation du centre avoisine 75% pour la commune de Camp-Perrin ; c’est ce centre qui reçoit le plus d’enfants pour la vaccination. Or, l’année dernière le taux était de 60%. C’est grâce à la sensibilisation et la mobilisation communautaire des agents de santé communautaire polyvalents (ASCP) que beaucoup plus de mères viennent faire vacciner leurs enfants », souligne-t-elle.

Mme Amazan explique que les parents viennent au centre les jours ouvrables mais le mercredi est le jour où il y a le plus de fréquentation parce que le centre administre le vaccin BCG et RR en plus des autres vaccins habituels.

Un projet aux multiples volets

Une visite d’inspection de l’equipe de l’UNICEF au centre de santé de Camp Perrin

« Nous remercions la Banque Mondiale pour cette généreuse contribution. Elle a permis de renforcer nos actions et d’avoir une présence continue sur le terrain. De concert avec nos partenaires et en support au MSPP, les interventions ont permis d’améliorer la santé des enfants et des familles », indique Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Haïti.

La donation de la Banque Mondiale a ainsi permis de financer plusieurs activités de santé dans les départements touchés par l’ouragan Matthew.

L’intervention principale de l’UNICEF a été assurée par des cliniques mobiles afin d’accroître l’accès aux populations difficiles à atteindre et de fournir un ensemble complet de services comprenant la nutrition, la supplémentation en micronutriments, la vaccination, la prévention des maladies diarrhéiques et respiratoires, les services de santé destinés aux femmes en âge de procréer et aux femmes enceintes,  les soins néonatals essentiels, la promotion des services de santé, ainsi que des informations permettant de prévenir les maladies évitables les plus courantes et les IST / VIH.

This post is also available in: Anglais

0 réponses

Répondre

Vous voulez participer à la discussion?
Dites-nous ce que vous en pensez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *