Renforcer l’accès aux soins de santé des enfants par la vaccination

Mardochée vaccinant son fils

La vaccination demeure d’une importance fondamentale quant à la santé du nourrisson, du jeune enfant ainsi que de la mère. L’UNICEF, avec l’aide des bailleurs de fonds, en soutien au Ministère de la santé publique et de la population (MSPP), supporte des activités de vaccination à travers tout le pays. Grace à une donation du Japon, l’UNICEF renforce les activités de vaccination de routine dans les hôpitaux publics et les centres de santé pour maintenir les enfants en santé.

Croix-des-Bouquets, le 1er octobre 2018- C’est l’affluence habituelle dans le centre de santé de la Croix- des-Bouquets. Des dizaines de femmes avec leurs enfants, attendent patiemment leur tour dans le service qui les concerne. Il est encore tôt, mais les médecins et les infirmières sont déjà à leur poste dans les services. Les choses commencent à s’animer.

Des matériels du chaîne de froid

La salle destinée à la vaccination est un peu exiguë, une trentaine de mères, se tiennent difficilement avec leurs enfants. Mardochée B., âgée de 20 ans et mère de deux garçons est de celles-là. Elle est venue faire vacciner le plus jeune d’entre eux, Steve, âgé d’à peine un an. Le petit garçon est déjà très robuste pour son âge, et sa mère a toutes les peines du monde pour contenir ses mouvements. Les postes de vaccination sont réalisés par des infirmières, auxiliaires et les agents de santé communautaires polyvalents (ASCP).

« L’agent de santé m’a dit que la vaccination va protéger mon enfant contre les maladies, je l’ai donc emmené. Cela va le maintenir en pleine santé. Mon fils ainé a déjà reçu tous les vaccins », explique-t-elle. Mardochée est sensibilisée également sur les pratiques d’hygiène, de nutrition en autres afin de protéger la santé de son enfant contre les mauvaises pratiques. Le centre de santé fait la sensibilisation sur ces questions.

Les familles qui fréquentent le Centre de santé sont très vulnérables comme Mardochée. Elle ne travaille pas. Le service de vaccination au sein du centre est gratuit, car elle est subventionnée. Quand le vaccin est disponible, elles viennent avec leurs enfants. Certains enfants reçoivent également une supplémentation en vitamine A.

Faire face à l’affluence

Les gens viennent de tous les coins de la commune de Croix-des-Bouquets, l’une des plus grandes en termes de superficie, pour bénéficier des soins de santé gratuits, notamment la vaccination. Par jour, il y a entre 40 à 50 femmes qui viennent se faire vacciner ainsi que leurs enfants. La vaccination se fait du lundi au vendredi, les enfants de 0 à 11 mois et de 12 à 59 mois sont vaccinés. Les vaccins offerts sont : le pentavalent (DTP-hib-HEB), la polio, le BCG, le vaccin contre la rougeole.

Les mères attendent leur tour

Dr Faubert Aurelus, responsable du centre de santé, détaille les services offerts à la population : consultation pédiatrique, consultation prénatale, planning familial, consultation générale, entre autres.

L’hôpital a reçu, dans le cadre du financement du Japon, un réfrigérateur solaire pour la conservation des vaccins et d’autres matériels de la chaine de froid. Pour le responsable, il va permettre de mieux conserver les vaccins car le problème d’énergie ne sera plus un problème. « C’est une étape importante, car avec l’ancien, il y a des variations de la température qui risque de détériorer la qualité des vaccins », souligne-t-il.

Atteindre aussi les enfants dans les localités

Les agents de santé affectés au centre de santé promeuvent la vaccination dans les communautés et réalisent des postes de vaccination communautaires dans les localités les plus reculées. Altidor Grevi, est l’un d’entre eux, il travaille dans quatre localités de la commune de Croix-des-Bouquets. Parfois il doit marcher plusieurs heures pour atteindre ces communautés.

« Je réalise des postes de rassemblement avec les gens des communautés et je procède à la vaccination. Et je fais la pesée des enfants. Grâce à la vaccination, la rougeole a pratiquement disparu au sein des localités dans lesquelles je travaille », explique-t-il.

Renforcer la vaccination de routine

La vaccination de routine

Ce programme de renforcement de la vaccination de routine, financé par le peuple japonais, s’étend sur tous les dix départements, avec un accent particulier sur les 70 communes très difficiles d’accès. L’approche RED ( Reach every district) est la stratégie  de renforcement adoptée. Ce projet rentre en droite ligne avec l’ODD 3 qui a pour but d’assurer une vie saine et promouvoir le bien-être de tous à tous les âges.

« L’objectif principal est la réduction de la morbidité et de la mortalité infantiles dues aux maladies évitables par la vaccination. Nous voulons également augmenter la couverture vaccinale contre la rougeole et la rubéole de 51,9% à 90% avec une couverture d’au moins 80% au niveau communal. Grâce à cette généreuse donation du Japon, beaucoup plus d’enfants auront accès à la vaccination de routine », indique la Représentante de l’UNICEF en Haïti, Mme Maria Luisa Fornara.

 

 

This post is also available in: Anglais

0 réponses

Répondre

Vous voulez participer à la discussion?
Dites-nous ce que vous en pensez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *