Renforcer la prévention du Choléra Après Matthew

400 000 personnes[1], dont des enfants, ont bénéficié de l’accès à l’eau potable, avec l’appui de l’UNICEF et de ces partenaires dans le cadre de la réponse post-Matthew, d’octobre 2016 au mois d’avril 2017. Ces projets sont implémentés dans les départements du Sud et de la Grand’Anse, grâce au aux financements de bailleurs tels que le Département du Royaume-Uni pour le Développement International DFID et la Commission Européenne d’Aide Humanitaire et de Protection Civile (ECHO) ainsi que les gouvernements japonais, australiens, norvégiens et suédois.

Le système de distribution d’eau potable à la Savanne

 

Il est 11 h du matin. Le soleil est presqu’à son zénith. Quelques habitants de La Savanne défilent devant son unité de traitement d’eau alignant leurs gallons et seaux vides. Pas de bousculade, chacun attend son tour dans la discipline. L’ambiance est conviviale, meublée de discussions sympathiques et de rires.

Les femmes et les adolescentes sont majoritaires à venir s’approvisionner aux robinets de l’unité de traitement d’eau de la Savanne. On retrouve aussi plusieurs hommes, qui se mêlent aux conversations.

« Je viens puiser l’eau à ces robinets tous les jours, parce qu’elle est traitée. Après l’ouragan Matthew, plusieurs personnes du quartier ont contracté le choléra. Heureusement, ils ont pu bénéficier des soins médicaux nécessaires à temps. », explique Blaise, un riverain.

Le quartier la Savanne fait effectivement partie des communautés qui ont connu une résurgence des cas de choléra, suite au passage de l’ouragan Matthew le 3 et 4 octobre 2016.  Le nombre de cas de choléra enregistrés, dans le Sud, s’élevait à 500  au cours de la semaine du 9 au 15 octobre[1], selon le ministère de la Santé Publique et de la Population. Ce nombre a considérablement diminuer pour passer à 37 pour le même département au cours de la semaine du 25 au 31 décembre 2016[2].

 

les riverains venant puiser de l’eau

Le réservoir du Centre Technique d’Exploitation CTE des Cayes à la Savanne est dysfonctionnel depuis une quinzaine d’années

 2000 gallons d’eau distribués par jour 

La Savanne est l’un des plus grands quartiers de la ville des Cayes, qui compte 70 000 habitants selon les estimations de l’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatique IHSI en 2015[3].

Les techniciens de l’unité de traitement d’eau témoignent d’une affluence considérable de bénéficiaires aux robinets de l’Unité de traitement d’eau : « Nous nous assurons que l’eau soit disponible dès 8 heures du matin, c’est à ce moment-là que les gens commencent à venir, généralement. Ils s’approvisionnent pendant toute la journée, avec une plus grande affluence le matin et le soir. Nous distribuons 2000 gallons d’eau par jour. L’eau est toujours traitée avant la distribution. », explique l’un des techniciens.

Ce projet d’unité de traitement d’eau est implémenté dans le quartier la Savanne par l’ONG Water Mission avec l’appui de l’UNICEF, à travers un financement, accordé par la Commission Européenne d’Aide Humanitaire et de Protection Civile (ECHO).

Il a permis d’installer d’autres unités de traitements d’eau dans les communautés affectées par l’ouragan Matthew dans les départements du Sud et de la Grand’Anse, notamment dans les villes de Port Salut et Les Anglais (11 800 habitants[4]), ainsi que sur la zone côtière de la ville des Cayes (Plage de Gelée) et d’autres encore.

Ce projet a également favorisé des activités de sensibilisation et de promotion à l’hygiène, ainsi que des suivis continus pour maintenir la qualité de l’eau desservie quotidiennement aux bénéficiaires.

 

[1] Profil statistique Cholera 2016 – SE52 : http://mspp.gouv.ht/site/downloads

[2] Profil statistique Cholera 2016 – SE41 : http://mspp.gouv.ht/site/downloads

[3] 2015, IHSI Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatiques : http://www.ihsi.ht/pdf/projection/Estimat_PopTotal_18ans_Menag2015.pdf

[4] Idem

 

[1] https://www.unicef.org/appeals/files/UNICEF_Haiti_Humanitarian_Situation_Report_April_2017.pdf

This post is also available in: Anglais

0 réponses

Répondre

Vous voulez participer à la discussion?
Dites-nous ce que vous en pensez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *