Pendant ce temps à Port-au-Prince

 

Bienvenue au petit Claude qui comptabilise 30 minutes de vie sur ce cliché

Bienvenue au petit Claude qui comptabilise 30 minutes de vie sur ce cliché

Depuis plus d’un mois maintenant, nous vous décrivons avec minutie nos efforts fournis dans la partie Sud-Ouest de l’ile, zone la plus touchée par l’ouragan dévastateur qui a frappé le pays la nuit du 3 au 4 octobre dernier.

Certes nos actions sont concentrées dans les départements de Grand ’Anse, du Sud et des Nippes. Certes nous avons ouvert un bureau aux Cayes pour être aux plus près des enfants et familles affectées par Matthew. Certes nous participons à cette grande campagne de vaccination contre le choléra ciblant plus de 800.000 personnes. Certes nos équipes travaillent sans relâche depuis la veille du passage de Matthew… Et pendant ce temps, le reste du pays fonctionne et nos programmes aussi.

 Saina, 6 mois prend son repas

Saina, 6 mois prend son repas

Depuis le passage de Matthew, on en oublierait presque qu’au-delà de l’urgence, UNICEF Haïti et ses partenaires  poursuivent leurs programmes de protection, de santé, de nutrition, d’eau, assainissement et hygiène, et de politique sociale pour atteindre chaque enfant Haïtien.

C’en est pourtant bien le cas, comme l’illustre, le petit Saina âgé de 6 mois, arrivé il y a une semaine à la clinique communautaire de Delmas 75 à Port-au-Prince pour se faire vacciner.

Lors de son examen médical, les soignants se sont inquiétés du petit poids du bébé et ont conseillé à la maman de le faire hospitaliser quelques temps pour lui donner un traitement nutritionnel  pour rattraper son retard de croissance. Aujourd’hui, il savoure un repas semi-solide en complément du lait maternel et sa courbe de croissance a repris une trajectoire ascendante. Il sera bientôt prêt à rentrer à la maison. Il  reviendra avec sa maman une fois par semaine pour contrôler son poids et sa taille et pour recevoir un aliment thérapeutique prêt à l’emploi à consommer à la maison. L’histoire se termine bien pour ce petit garçon et sa maman.

Beyonce,18 mois souffre de MAS

Beyonce,18 mois souffre de MAS

Dans la salle d’attente la petite Beyonce arrive dans un piteux état. Très amaigrie, gonflée par des œdèmes, couvertes de petites plaies infectées, cette petite fille porte sur elle les symptômes d’une forme de malnutrition aigüe sévère et qui peut être fatale en l’absence d’un traitement. Elle est entourée de sa maman, de sa marraine et d’une amie de la famille. Toutes semblent perdues.

Cette amie me fait part de leur désespoir. Elles habitent le quartier de Carrefour Feuille (à 10 km du quartier dit ’’Delmas 75’’) et ont déjà visité deux hôpitaux. Deux hôpitaux qui n’ont rien pu faire pour Beyonce car ils n’avaient pas d’alimentation thérapeutique à lui offrir. Leur inquiétude porte aussi sur le coût des soins. Elles n’ont pas d’argent pour payer la prise en charge et le traitement de l’enfant. Dr Emmanuela Durandisse, spécialiste en Nutrition chez UNICEF Haïti les rassure, ’’Vous êtes au bon endroit. L’enfant va être pris en charge et suivi gratuitement.’’

La petite de 18 mois mesure 77 cm et pèse 6.2kg soit la moitié du poids d’un bébé de son âge.  Après un premier examen médical, Beyonce reçoit du lait dit thérapeutique qu’elle absorbe avec difficulté. Le protocole de soin a commencé.  Parmi les enfants de moins de 5 ans vivant en Haïti, 22 % souffrent de malnutrition chronique (petite taille par rapport à leur âge) et 5% de malnutrition aiguë (petit poids par rapport à leur taille). Toutes ses formes de malnutrition sont dues à un ensemble de facteurs notamment, la pauvreté des familles, les épisodes infectieux répétées et les  pratiques alimentaires non adaptées à l’âge et aux besoins des enfants.

 Kathiana, Claude et Solange la grand-mère

Kathiana, Claude et Solange la grand-mère

Un étage plus bas,  Claude a poussé son premier cri. Ses parents vivaient aux Cayes (dans le sud-ouest de l’ile), leur maison a été  rasée par l’ouragan. Kathiana  Oumouate alors enceinte de 7.5 mois et son époux se réfugient alors à Port-au-Prince, où la mère de Kathiana s’inquiétant des conditions dans lesquelles sa fille devait donner naissance à un premier enfant a ouvert les portes de sa demeure au jeune couple.

Ce 10 novembre, à 12h24, le petit Claude poussait son premier cri. Kathiana 27 ans, heureuse mais fatiguée, entourée de son époux et de sa mère se réjouissait de la venue de ce petit garçon en pleine santé après un accouchement sans problème, encadré par les professionnels de la santé de  la clinique communautaire Delmas 75 à Port-au Prince, clinique soutenue par UNICEF Haïti qui y appuie son partenaire haïtien FONDEFH (Fondation pour le Développement et l’Encadrement de la Famille Haïtienne).

Julie Harlet – UNICEF Haïti Communication

This post is also available in: Anglais