L’UNICEF permet aux adolescents dans le Sud de s’exprimer

Les enfants et les adolescents, plus que tous, ont été les plus touchés par le cyclone Matthew. Alors que les communautés commencent à se relever, il est important d’accorder la parole aux jeunes, qui ont toujours quelques choses à dire. L’UNICEF a ainsi décidé d’aller vers les jeunes en leur donnant l’opportunité de s’exprimer et en mettant à leur disposition des outils en termes de droits de l’enfant et de gestion de risques et de désastres.

la seance des plénières

Dans cette perspective, l’UNICEF a organisé les 29 et 30 juillet dans la commune de Roche-à-Bateau (Sud) une rencontre avec les jeunes adolescents de la région. Ils étaient vénus de plusieurs localités reculées qui ont été touchées par l’ouragan Matthew comme Port-à-Piment, Chardonnettes, Roseau, Tiburon.

L’organisation de l’atelier a été mise en œuvre par ‘’ Méthode sans frontière’’, avec la participation d’AVSI. Les discussions ont été assez animées et on pouvait sentir cette soif chez les jeunes de s’exprimer sur ce qui s’est passé. L’important aussi était de les motiver sur les droits des enfants, vu que cette thématique n’est pas vraiment prise en compte dans ces contrées reculées.

Tous les adolescents doivent participer

L’objectif principal étant de permettre aux adolescents d’exprimer leur point de vue sur la façon dont les acteurs gèrent les réponses aux catastrophes. Ils ont exprimé leur volonté de  s’impliquer et de se tenir informés des activités de préparation et de réponse aux désastres éventuels dans leurs communautés respectives.

La méthode participative a été privilégiée au cours de cette consultation où les formateurs ont pu recevoir les impressions des enfants sur le cyclone Matthew. Les jeunes ont également pu faire connaissance avec la question des Droits de l’enfant. Thématique que nombres d’entre eux ignoraient jusqu’alors.

« J’ai appris beaucoup de choses que je ne connaissais pas en ce qui a trait aux risques et désastres, sur les cyclones, sur les catastrophes. J’ai été très contente aussi d’avoir des connaissances sur les droits des enfants. Je ne savais pas que les enfants avaient autant de droits », explique Bergeline, 14 ans, l’une des participantes.

Lutter contre la violence faite aux enfants

Les formateurs ont abordé la question des Droits des enfants de manière ludique, et beaucoup de participants ont également insisté sur la question de la violence faite aux enfants.

Jean Pierre, 17 ans, la voix timide explique qu’il aimerait devenir un architecte. Il explique qu’il n’a eu la vie sauve que grâce à son grand frère qui l’a retenu car le vent l’avait presque projeté dans les airs. Sa maison a été totalement détruite. Il est très content de ses nouvelles connaissances. Il a notamment insisté sur les questions de violence faite aux enfants.

« En aucun cas, la violence contre les enfants ne peut être quelque chose d’admissible. Car tous les enfants ont des droits. Mais nous devons aussi obéir aux parents », a-t-il souligné.

D’autres enfants doivent recevoir ces connaissances

des adolescents du Sud

La plupart des jeunes ont fait part de leur désir de partager leurs nouvelles connaissances avec les autres enfants de leurs communautés respectives.

« Je vais surtout partager avec les enfants les plus jeunes. Je vais aussi sensibiliser les parents sur les catastrophes naturelles et prendre des mesures pour éviter certaines pertes », explique Marceline, âgée de 17 ans.

Cette séance de formation vient compléter, une série de consultations des adolescents que l’UNICEF a lancés dans les départements touchés par l’ouragan Matthew. Le dernier a eu lieu dans le département de la Grand’Anse en présence d’une trentaine d’adolescents et d’enfants.

 

This post is also available in: Anglais

0 réponses

Répondre

Vous voulez participer à la discussion?
Dites-nous ce que vous en pensez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *