L’UNICEF sensibilise des Journalistes du Sud sur les droits des enfants

Dans les situations d’urgences, les enfants sont les plus vulnérables, car étant les plus faibles. Ainsi, ils ont besoin d’être protégés de toute forme de violence en temps normal mais surtout en période d’urgences. Les plus à même de faire respecter les droits des enfants, sont les journalistes qui jouent un rôle considérable au sein de la société, notamment dans les régions. C’est pour cette raison que l’UNICEF travaille étroitement avec eux, à travers tout le pays afin qu’ils deviennent des champions de la cause du Droit des enfants.

Une séance sur la protection de l’enfance

L’UNICEF a organisé une séance de sensibilisation sur les droits des enfants pour les journalistes du département du Sud afin qu’ils intègrent mieux cette thématique dans leur travail de tous les jours. Plus d’une vingtaine de journalistes ont pris part au séminaire qui s’est étalé sur deux jours, le 4 et le 5 mai.

Entre autres objectifs de cette rencontre : sensibiliser les medias sur l’importance d’accorder plus de temps d’antenne dans leur production et programmation quotidienne sur les Droits et la situation des enfants dans les communautés ; renforcer la collaboration entre les medias et les organisations engagées pour le respect des Droits Humains, spécialement des enfants ; renforcer le respect des normes déontologiques dans le traitement par les medias de sujets impliquant des enfants. Ils ont également eu des séances sur comment faire un reportage sur les enfants.

« En organisant ces ateliers aujourd’hui, le bureau régional de l’UNICEF dans le département du Sud entend réunir les professionnels des medias, des organisations et institutions partenaires autour de la table pour essayer d’améliorer ensemble et de part et d’autre la communication avec les communautés pour améliorer la situation des enfants », a indiqué Ainga Razafy, le chef du bureau du Sud de l’UNICEF, ajoutant que l’organisation accorde beaucoup d’importance à la collaboration avec la presse locale.

Des échanges interactifs

Louiny Fontal, membre du Réseau des journalistes en Santé (RHJS) au cours d’une séance d’animation

Les discussions ont été très animées entre les intervenants et les participants. Jean Gardy Museau, responsable de communication pour le Centre opération d’urgence Départemental (Coud)  dans le Sud a mis l’accent sur l’aide importante que les journalistes apportent à la population en période d’urgence. Les informations des autorités étant relayées à travers la presse.

L’un des responsables de l’Institut du Bien-Etre social et de Recherches (IBESR) dans le Sud, Bertrand Méridien a mis l’accent sur l’importance de la collaboration avec les journalistes afin de permettre à la population de comprendre les thématiques qui sont liées à la Protection de l’Enfance.

 

Des journalistes qui veulent s’engager

Les journalistes présents ont exprimé leur volonté de traiter plus de sujets liés à la thématique de la protection de l’enfance.

Les journalistes discutent en groupe sur la protection de l’enfance

Pour Jean Vanel Soliman, journaliste à Vwa Peyizan Sid (VPS), beaucoup de journalistes attendaient cette formation. «  Nous avons eu d’autres formations dans d’autres domaines, mais celle-ci sur les droits des enfants, ajoutent une nouvelle dimension et nous donne beaucoup plus d’outils en la matière. Nous sommes vraiment satisfaits d’avoir pu participer. Et nous espérons que l’UNICEF continuera à nous aider à renforcer nos capacités en ce qui concerne, les Droits des enfants », poursuit-il.

« Nous sommes conscients, qu’il y a des institutions qui sont mieux placées que nous pour traiter des questions qui ont rapport à la protection de l’enfance. Car il y a des enfants qui sont victimes de mauvais traitements, parce que les gens ne connaissent pas l’importance des enfants. Les journalistes vont jouer leur rôle en continuant de sensibiliser la population sur les questions liées à la Protection de l’Enfance », insiste Egide Remosier, journaliste et membre du comité de Protection des enfants de Camp Perrin.

Par le passé, l’UNICEF a déjà organisé des séances de sensibilisation à travers tout le pays. Entre 2011 et 2014 plus de 400 journalistes ont été formés sur les questions liées à la Protection de l’enfance et la Convention relative aux droits des enfants.

 

This post is also available in: Anglais