L’UNICEF et la DINEPA célèbrent la journée de l’eau

 

Distribution d’eau potable dans une ecole à Jérémie après l’ouragan

 

La Journée mondiale de l’eau, le 22 mars, représente un moyen fort de plaidoyer quant à l’accès à cette ressource naturelle. L’UNICEF apporte son soutien au gouvernement haïtien dans le secteur afin de faciliter l’accès aux communautés vulnérables et aux enfants. Cette année, le thème global de la journée, les eaux usées, attire l’attention sur une thématique très importante.

La Direction nationale d’eau potable et d’assainissement de concert avec les l’UNICEF et les autres partenaires du secteur ont célébré la Journée mondiale de l’eau en mettant en lumière les moyens pouvant faciliter l’accès à l’eau à la population. Selon les dernières statistiques, 81 % de la population en milieu rural n’a pas accès à un système de sanitation améliorée et 42 % est privée d’eau potable au niveau national.

La DINEPA veut par cette occasion créer un espace de dialogue autour du thème où les discussions porteront sur la situation des eaux usées en général, les enjeux et défis et les actions prévues pour le développement et la régulation des eaux usées. La DINEPA veut profiter pour préparer la participation d’Haïti à la réunion de Haut Niveau en Avril de cette année à travers un processus participatif et en recherchant un consensus pour les conclusions de l’analyse sectorielle.

Pour le directeur général de la DINEPA, L’absence de gestion des eaux usées a des impacts négatifs sur la qualité de l’eau et encourage la persistance de la transmission du choléra ainsi que l’incidence d’autres maladies d’origine hydrique.

De plus, avec la croissance accélérée de la population urbaine au cours de ces dernières années, on devra compter d’ici 2030, près de 60% de citadins contre 40% de ruraux en Haïti.  Ce qui entrainera une augmentation du volume d’eaux usées domestiques et de boues de vidange à traiter et une pression encore plus forte sur la ressource accessible aux agglomérations urbaines. Cette croissance urbaine a pour corolaire l’augmentation d’activités industrielles, hospitalières et commerciales avec un apport croissant en eaux usées spécifiques et toxiques.

Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti, a salué l’importance d’une telle journée tout en mettant l’accent sur les avantages du recyclage des eaux usées traitées pour Haïti : « Les eaux usées non traitées, rejetées dans la nature fragilisent encore plus le secteur eau potable et assainissement dont l’accès aux services de base est déjà un défi. L’UNICEF travaille de concert avec le gouvernement haïtien afin de permettre un accès équitable à l’eau et à l’assainissement notamment pour les familles vulnérables et les enfants », a-t-il rappelé.

Les eaux usées sont en lien direct avec l’objectif 6.3 des ODD : « D’ici à 2030, améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant l’immersion de déchets et en réduisant au minimum les émissions de produits chimiques et de matières dangereuses, en diminuant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant considérablement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau ».

This post is also available in: Anglais

0 réponses

Répondre

Vous voulez participer à la discussion?
Dites-nous ce que vous en pensez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *