Editorial de fin d’année

 rsz_2015-01-16_haiti_pap_pernier_101Editorial

Chers Lecteurs

Une année charnière et importante dans le cadre du bien-être et la survie de l’enfant s’achève. Conformément à notre mission, à l’UNICEF, nous avons supporté, de concert avec le gouvernement haïtien et nos principaux partenaires, beaucoup d’activités qui visent le bien-être, le développement et la survie de l’enfant.

Il serait impossible de résumer toutes les actions de l’UNICEF au cours de cette année, tant nous avons été sur tous les fronts, cependant il convient de noter les plus importantes et les plus notables.

L’implémentation de l’Approche Communautaire pour l’Assainissement total (ACAT) dans des communes ciblées du Sud-Est, du Plateau central et de l’Artibonite fut un moment fort de notre action. Cette approche a permis de mettre fin à la défécation à l’air libre dans ces localités où les enfants pourront grandir et évoluer dans un environnement plus sain. Nous travaillons maintenant avec nos partenaires en vue d’étendre cette initiative dans d’autres zones. Dans cette même veine, l’atelier sur l’état des lieux sur le secteur eau et assainissement (EPAH) a eu un impact important car il a permis aux différents acteurs de mieux comprendre les défis qui nous attendent en vue de mieux rationaliser les interventions.

En termes de budget pour l’enfance, le document ‘’Les dépenses publiques orientées vers l’enfance’’ est un précieux outil mis à la disposition du gouvernement et de tous ses partenaires. Rationnaliser ces dépenses afin que les enfants haïtiens puissent en bénéficier est un objectif louable et l’UNICEF se tient toujours aux côtés du gouvernement pour l’aider à améliorer l’efficacité des dépenses publiques destinées à l’enfance.

Dans le domaine de la lutte contre le VIH-Sida, on ne saurait passer sous silence, l’initiative ALL In (nou tout konsène) dont l’objectif ultime est l’élimination du VIH chez les adolescents. D’une ampleur mondiale, il n’en demeure pas moins que, son adaptation locale donne des motifs d’espoir. Les jeunes seront mieux informés sur la maladie, l’accès au traitement pour cette catégorie sera facilité. La volonté et l’engouement des autorités étatiques est un gage de la réussite de All In.

Et comment oublier cette étude sans précédent dans le paysage haïtien sur ‘’ Comprendre le placement familial et le travail domestique des enfants en Haïti’’. Sous la coordination du Ministère des affaires sociales et du travail, près d’une trentaine d’organisations ont collaboré pour la réussite de cette étude. Les chiffres sont édifiants et nous pousse à redoubler d’efforts, car l’enfance en domesticité relève de dynamiques sociales et complexes qui ne peuvent être ignorées. Agir sur les causes, cela permettra de changer les effets. La place d’un enfant est à l’école, non comme un employé domestique. Et cette étude nous permet de comprendre et de cerner les subtilités du travail des enfants, de comprendre qu’il existe plusieurs catégories, et que les enfants ne sont pas logés à la même enseigne. C’est donc une base importante pour l’orientation de nos interventions notamment en faveur des enfants les plus vulnérables.

Derrière tout cela, il nous faut saluer le travail extraordinaire de notre staff. Nous devons insister sur leur abnégation et leur engagement quotidien. Toujours sur le terrain dans les coins les plus reculés, comme dans cette école où il faut marcher trois heures à pied à travers les montagnes, où dans ce centre de santé où même les chevaux ne peuvent pas passer.

Nous profitons également pour remercier tous nos partenaires qui ont permis à nos programmes de se concrétiser, notamment le gouvernement haïtien, pierre angulaire des interventions de l’UNICEF, que ce soit dans l’éducation, la santé, la nutrition, l’eau et l’assainissement et la protection des enfants, la lutte contre le choléra. Un grand merci également aux organisations locales et internationales, leur collaboration a été indispensable pour l’implémentation des différents programmes.

L’année 2016 sera l’année de tous les défis. Car il nous faudra maintenir les résultats et les améliorer en dépit d’obstacles majeurs, comme une diminution considérable des financements, une conjoncture politique difficile, entre autres. Cependant nous devons faire en sorte de surmonter ces obstacles pour offrir équitablement un meilleur environnement aux enfants haïtiens et pour qu’ils jouissent de tous leurs droits et ceci sans discrimination.

UNICEF. Yon chans pou chak timoun

Merci

Marc Vincent, Représentant UNICEF Haiti