Des leaders religieux formés sur le manuel ‘’Savoir pour Sauver’’

En ligne droite avec son mandat, qui est de permettre aux enfants d’évoluer dans un environnement protecteur et en bonne santé, UNICEF  met à la disposition des leaders communautaires, religieux, et organisations partenaires des outils pédagogiques leur permettant d’arriver à ce but.

Le manuel ‘’ Savoir pour sauver ‘’ est l’un de ces outils. Publié en 1989, et s’inspirant des prescris de la Convention Relative aux Droits de l’Enfant (CDE) et de la Convention sur l’Elimination de toutes formes de discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF), il est devenu l’un des ouvrages les plus populaires au monde, offrant des informations vitales capables d’assurer un bon départ à la vie de l’enfant.

Ce document touche en effet, la vie de l’enfant depuis sa conception jusqu’à sa cinquième année de vie, donnant de précieux conseils dans les domaines de la santé et de la nutrition, de l’hygiène et de la vaccination, mais aborde également le domaine émotionnel de la petite enfance, à travers des enseignements en Protection, le Développement et l’apprentissage, la prévention des accidents et l’accompagnement du jeune enfant lors des urgences.

Conscient de son importance, UNICEF/Haïti a lancé de concert avec le Ministère de la Santé et de la Population la version créole de Savoir pour sauver, ‘’Konesans pou n sove lavi’’ ; officialisant ainsi, la 216ème traduction de cette Bible de la petite enfance. Des supports didactiques et de sensibilisation adaptés culturellement de ce matériel, furent également   produits ; rendant ainsi, l’apprentissage aux pratiques familiales essentielles, plus interactifs.

Aussi, dans le cadre de la promotion des pratiques familiales essentielles décrits dans cet ouvrage, l’UNICEF a organisé, un séminaire de formation les 6 et 7 juillet, à l’intention de leaders religieux de l’Archidiocèse de Port-au-Prince. Une trentaine de personnes, intervenant directement auprès des populations dans les diocèses tels que les responsables de pastorales familiales, d’enseignement de la catéchèse, du mouvement de la Sainte famille ou de groupes de jeunes (Kiro), ont été initiés aux fondamentaux contenus dans ce document.

Il est prévu que cette formation soit répliquée dans chacune des structures organisationnelles des diocèses concernés à travers les clubs de parents également des séances ponctuelles d’éducation  seront réalisées lors des  rencontres des différents groupes et lors de certains évènements religieux.  Ce dans le but, de vulgariser les pratiques familiales essentielles le plus que possible au sein de la population.

 « Nous allons partager ce que nous avons appris »

Les participants se sont montrés très enthousiastes, et ont tous insisté sur l’importance d’une telle formation et leur désir de partager les connaissances acquises.

Monseigneur Jean Théodule Domond, Evêque et Vicaire auprès de la famille, coordonnateur de l’activité, mis l’accent sur le besoin de ce genre de connaissances au niveau des communautés. « Les responsables d’enfants n’ont pas toujours la capacité de les accompagner ; ils ne savent pas toujours quoi faire pour leur procurer une bonne éducation, ou pour prévenir des maladies tout à fait évitables. Ceci est généralement du à leur ignorance et à leur précarité économique. Cette formation va leur permettre d’avoir une série de connaissances de base qui les rendra plus alertes et mieux outillés face à des situations tout à fait gérables », a-t-il souligné.

Pour sa part, Sablonde Elysée, responsable de catéchèse pour la paroisse de l’Immaculée Conception, de la Grotte, mit l’accent sur les techniques de formation qui vont lui permettre de mieux remplir sa mission auprès des gens de sa communauté. « Ce que j’ai appris au cours de ces deux jours en nutrition, santé, hygiène et l’assainissement sont autant de choses que j’ignorais et qui je vais partager afin de mieux accompagner les membres de ma communauté », a-t-elle indiqué.

L’UNICEF met l’accent sur la formation

L’UNICEF a déjà procédé à la formation de différents groupes stratégiques tels que l’Association des journalistes de santé, les agents de Protection de l’IBESR et le groupement de femmes FANMVO dans les pratiques clés de « savoir pour sauver ». Ces sessions très appréciées avaient porté les participants à initier des activités de relai au niveau communautaire.

Marc Vincent, Représentant UNICEF Haïti

Pour Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti, le livre Savoir pour sauver contient tous les gestes simples pouvant aider les familles à protéger et sauver la vie de leurs enfants.  « L’accès à ces informations simples est un outil important pour les familles, principalement celles vivant dans des communautés reculées. L’UNICEF investi dans la formation de ces pratiques essentielles, afin de rendre accessible, le plus que possible ces notions de base pouvant permettre d’avoir les gestes pouvant aller jusqu’à sauver la vie d’un enfant », a-t-il souligné.

Jean Panel Fanfan

Savoir pour Sauver Eduquer Developper

This post is also available in: Anglais