LA VOIX DE L’ENFANT

Nous sommes convaincus qu’en tant que premiers bénéficiaires de nos actions, les enfants doivent être consultés, écoutés et pris en compte.

Enfants Héros en Haïti- Mon Héros

Aujourd’hui, les jeunes d’Haïti sont des héros qui n’attendent pas de recevoir de l’aide. Ils agissent et prennent leurs futurs en mains. Decouvrez notre campagne de vidéos ”Mon héros”.

Retrouvez tous nos héros et héroïnes sur notre carte interactive Mon Héros en Haïti et laissez-nous un commentaire.

Rosemaine de Bainet, une championne en assainissement de l’eau

Plus tard, Rosmaine veut devenir infirmière, en attendant, elle est déjà championne en assainissement de l’eau
Jean Rosmaine a 8 frères et sœurs. Lorsque l’un de ses frères a contracté le choléra, elle a beaucoup veillé sur lui. Depuis lors, elle souhaite devenir infirmière. Pour réaliser ce rêve, il lui arrive de temps à autre de cuisiner et de vendre de la nourriture afin d’être à même de payer son inscription scolaire.
Certains disent que cette petite fille est une héroïne… Et vous qu’en pensez-vous ?

Peter de Grand Gosier, le messager de l’assainissement pour tous et toutes

Peter est un messager de l’approche communautaire de l’assainissement total.
Il a 14 ans et habite Nan Rada dans la commune de Grand-Gosier située dans une localité reculée et rurale dans le Sud-Est d’Haïti.
Ce qu’il a appris sur l’importance d’utiliser des latrines ou sur les bonnes pratiques d’hygiènes, il le partage sans relâche dans sa communauté pour aider les habitants à rester en bonne santé. Certains pensent que Peter est un héros… Et vous, qu’en pensez-vous?

Rosemana de Savane Carrée, donne à ses frères et soeurs de la nourriture, de l’amour et des soins

Rosemana 12 ans, habite en Artibonite. C’est une soeur et une fille aimante et attentive. Elle parvient à travailler pour aider sa famille, prendre soin de ses frères et sœurs, accompagner ses 3 frères ayant souffert de malnutrition aux check up médicaux pour veiller à leur bonne santé retrouvée et est une élève brillante dans sa classe. Certains pensent que Rosemana est une héroïne… Et vous, qu’en pensez-vous ?

Edyl de Jacmel, en route vers la liberté

Edyl est âgé de 13 ans. Depuis l’accident de son père, il travaille pour subvenir aux besoins de sa famille et pour payer l’école lorsqu’il lui reste suffisamment d’argent pour cela. Certains disent qu’Edyl est un héros. Et vous, qu’en pensez-vous?

Djolanda de Jacmel, l’apprentie couturière qui rêve de devenir infirmière

Djolanda est âgée de 11 ans. Elle vit avec sa mère et ses deux frères. Depuis que son père violent a quitté le foyer, la petite s’inquiète pour sa mère et pense qu’elle a un rôle à jouer afin de pourvoir aux besoins de sa famille. Certains disent que Djolanda est une héroïne. Et vous, qu’en pensez-vous?

Clifford  de Belladère, l’enfant nomade qui rêvait d’aller à lécole

Clifford habite Belladère. Du haut de ses 15 ans, il a, à de multiples reprises, traversé volontairement la frontière haïtienne et est parti, seul, habiter en République Dominicaine pour travailler et économiser suffisamment d’argent pour se payer l’école.
Certains disent que Clifford est un héros. Et vous, qu’en pensez-vous?

Les vidéos ci-dessous font partie de l’initiative Theoneminutesjr qui met en relief et valorise la diversité chez les jeunes, dans le monde entier.  Plus de 1 000 jeunes de 70 pays, dont Haiti ont pris part au programme.

Theoneminutesjr donne aux jeunes de 12 à 20 ans, en particulier ceux qui sont défavorisés ou marginalisés, l’occasion de faire entendre leur voix et de partager leurs idées, leurs rêves, leurs fascinations, leurs anxiétés et leurs points de vue. Le caractère intime de la vidéo permet une proximité avec celui qui la visionne – malgré les barrières géographiques et culturelles.

Les dessins des enfants

En Haïti, malgré les différentes mesures prises par l’État pour combattre le châtiment corporel en milieu scolaire, on observe la persistance de ce fléau dans de nombreuses écoles . C’est dans ce contexte que le Ministere de l’Education Nationale, avec le support technique et financier de l’UNICEF à travers un financement des fonds Belges, met en œuvre un projet pilote dénommé « Action contre la violence scolaire en Haïti ».

Ce projet pilote dans le départment du Sud-Est comprend l’élaboration d’un Code de conduite, la formation de tout le personnel scolaire sur la discipline positive et enfin la réalisation d’une campagne de sensibilisation autour de la problématique de la violence. Dans ce contexte, les élèves ont traduit leur mécontentement et frustration à travers des dessins. A travers des focus groups, ils ont exprimé leur souhait d’une suppression totale de ces pratiques dans leurs écoles.

Cette phase pilote se poursuit jusqu’en décembre 2015 et contribuera à l’amélioration de la qualité de l’éducation dans le département du Sud-Est.

This post is also available in: Anglais