La journée de l’enfance célébrée en grande pompe en Haïti

Le Représentant de l’UNICEF présentant un certificat à un parent

Port-au-Prince, le 20 Novembre 2017-  C’est en présence des plus hautes autorités du pays que la Journée de l’enfance, donc l’anniversaire de la Convention relative aux droits des enfants, a été célébrée en Haïti. L’UNICEF, le gouvernement haïtien ainsi que les organisations locales et internationales, ont tenu à renouveler la promesse faite de créer un environnement protecteur, pour le bien-être des enfants d’Haïti.

Pour ce 20 novembre, le thème national étant « YON FANMI POU CHAK TIMOUN » (Une famille pour chaque enfant). L’activité principale de la journée, était la remise de certificat d’accréditation de 76 familles d’accueil. (49 seront nouvellement accréditées, et 27 seront renouvelées).

Parmi les personnalités présentes, la Première Dame de la République, Mme Martine Moïse ; la Ministre des Affaires Sociales et du travail, Mme Stéphanie Auguste ; la Ministre de la jeunesse et des sports, Régine Lamur ; la directrice de l’Institut du Bien-Être social et de recherches (IBESR), Mme Arielle Jeanty Villedrouin ; le Représentant de l’UNICEF en Haïti, Mr Marc Vincent et la représentante de Terre des Hommes/Lausanne, Mme Islande Georges Cadet. Il faut aussi parler de la présence des enfants et des acteurs clés de la protection de l’enfance en Haïti.

L’anniversaire de la CDE

« A l’UNICEF, ce 20 novembre représente aussi le jour le plus important pour toute l’organisation.  Car il célèbre l’anniversaire de la Convention relative aux droits des enfants. Nous formons l’espoir que cette journée, ne sera pas seulement une célébration, mais qu’il permette de toucher les cœurs et les consciences avec l’objectif de changer la situation des enfants vulnérables à travers le pays », a indiqué Mr. Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti.

La Première Dame qui tient un enfant

Il a plus loin félicité les familles qui participent à ce programme. « Aujourd’hui, l’UNICEF et ses partenaires, s’engage à assurer le suivi de ces nouvelles familles accréditées, à défendre le processus de désinstitutionnalisation, et souhaitons que davantage d’enfants en institutions, ou d’enfants victimes d’autres vulnérabilités soient placés dans un foyer chaleureux », a-t-il continué.

Une jeune ambassadrice de l’IBESR, Habrana Brizard a insisté pour le respect des Droits des enfants sans exception. « Je ne suis pas trop petite pour apprendre que Les défis sont de taille. Cependant j’ai appris que la vie est une lutte, alors luttez pour ce qui est bien est une obligation », s’est-elle adressée à l’assistance.

Identification des enfants, une étape primordiale

Dans son allocution de circonstance, Mme Martine Moïse, a indiqué que l’accréditation de ces familles d’accueil fait partie d’une avancée significative. Elle en a profité pour féliciter ces familles « qui ont consenti à donner de leur temps, de leur présence réconfortante, de leur amour pour participer valablement à l’évolution intégrale et harmonieuse des enfants qui en ont besoin ».

La Première Dame a ainsi rappelé l’importance de l’identification des enfants à la naissance, notamment à travers l’initiative ‘’konte m, mwen konte, dans les hôpitaux. « Elle diminue le risque d’être victime de traite et d’autres formes d’exploitation. Pyès ti moun pa dwe pitimi san gadò (aucun enfant ne doit être élevé seul) », a-t-elle dit, soulignant que le Président de la République, son excellence, Mr. Jovenel Moïse, ambitionne que tous les enfants aient un numéro d’identité et qu’ils soient élevés dans une famille car cela permettra une plus grande efficacité des programmes de sécurité sociale des familles et de protection des enfants.

 

This post is also available in: Anglais

0 réponses

Répondre

Vous voulez participer à la discussion?
Dites-nous ce que vous en pensez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *