Hommage aux femmes

A l’occasion du 8 mars 2017,  Brice Saintil, notre collègue spécialiste en éducation et poète propose un texte sur l’autonomisation et les droits des femmes et des filles. Une ode à l’égalité à lire sans modération.

 

L’infirmière Deliazar se tient devant des patients atteints de choléra qui reçoivent leur traitement au Centre de Traitement de la Diarrhée Aiguë de Cap-Haïtien en Haïti le 8 novembre 2016. © Maxence Bradley

Os de Tes os ! Chair de Ta chair !

Fruit authentique de tes entrailles

Nous T’appelons Fanm vanyan !

Femme ! Woman ! Mujer !

Mulher ! Donna,  et j’en passe !

Peu importe le concept employé pour te designer !

Peu importe ta grosseur, la couleur de ta peau,

La longueur de tes cheveux,

Ta condition sociale, économique et physique !

Je viens m’incliner devant toi

En signe d’hommage en cette Journée Internationale

Qui t’est consacrée, toi le symbole de la vie

Le symbole de l’amour et de la tendresse,

Le symbole du courage et de la patience !

 

Copyright Frank Dejongh

Je viens, en ce jour, déposer à tes pieds,

Une gerbe de roses extraites

Du jardin de mon cœur

Pour toi cultivé au printemps comme en été,

En automne comme en hiver

En signe d’amour et de fierté de ton existence

Femme, mère de toutes les reines et tous les rois de la terre,

Mère de toutes les présidentes et de tous les Présidents

Mère de tous les dirigeants et de tous les peuples

Faisant de toi, un être inestimable et irremplaçable.

Je viens en ce jour partager tes joies de même que tes peines,

Tes rêves sans cesse caressés,

Tes succès aussi bien que tes échecs,

Tes espoirs au milieu des désespoirs de l’existence.

 

En ce jour spécial, je ne puis m’empêcher

De  déposer un bouquet symbolique

Sur ta tombe virtuelle,

Toi qui as péri dans la fumée et les flammes criminelles

Parmi les 140 femmes vaillantes dans l’usine textile

Sirtwoot Cotton de New York ce 8 mars 1908 ;

Toi qui as trouvé la mort pour avoir osé réclamer

Ton droit à une journée de travail de 8 heures,

Ton droit légitime à un salaire égal à celui des hommes,

Ton droit à de meilleures conditions d’hygiène au travail !

Oui tu es partie pour avoir eu le courage de défendre

Tes droits inaliénables, tes droits de vivre

Dans  la dignité de ton être.

 

copyright Maxence Bradley

En ce jour mémorable, je ne peux que penser

A toi, Femme vaillante, qui, les 2/3 de travaux, réalises

Pour ne recevoir que le 1/10 de salaire mondial ;

Toi qui continues à être victime  de violence multiforme,

Physique, verbale, économique et psychologique ;

Toi qui affrontes les préjugés de toute sorte,

Les stigmatisations, de l’exclusion et de l’excision

Ou « genital feminine mutilation » ;

Je salue aussi ton courage de femme battante,

Toi qui luttes pour faire avancer la cause des femmes

Lutte s’inscrivant, au reste, dans la lutte de tous les hommes.

 

Protection de l'enfant famille d'accueil

Notre collègue Géraldine Alferis et une partenaire de Terre Des Hommes en visite dans une famille d’accueil

Oui aujourd’hui peut marquer une journée historique,

Si hommes et femmes, nous nous donnons la main

Pour ensemble cheminer sur le chemin de l’amour,

Le chemin de la collaboration, le chemin du respect

De la différence et de la complémentarité.

Oui aujourd’hui peut être une journée historique,

Si hommes et femmes nous nous unissons

Pour dire non à la violence faite aux filles et aux femmes !

Non à la guerre ! Non aux préjugés  et aux stigmatisations !

Vive la collaboration  pour bâtir dans l’harmonie parfaite

Un monde meilleur, un monde où femmes et hommes,

Filles et garçons puissent réaliser leur plein potentiel !

Une lutte à laquelle, toutes et tous sont invités !

 

Saintil Brice

Spécialiste en Education UNICEF Haïti