Un demi-million d’enfants vivent dans les zones les plus touchées par l’ouragan Matthew en Haïti,

 

Des enfants abrités à l'école communale de Samot à Carrefour, dans la banlieue de Port-au-Prince.

Des enfants abrités à l’école communale de Samot à Carrefour, dans la banlieue de Port-au-Prince.

Environ 500 000 enfants vivent dans les départements de la Grand’Anse et du Sud, au sud d’Haïti, les zones les plus touchées par l’ouragan Matthew. Trois jours après son passage, le nombre d’enfants ayant besoin d’une assistance d’urgence est encore incertain, en raison des dégâts sur les infrastructures routières, qui continuent de ralentir les évaluations et les interventions de secours. L’UNICEF aura besoin d’au moins 5 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats des enfants, selon les premières estimations.

« Nous sommes encore loin d’avoir une idée précise de l’étendue des dégâts », a déclaré Marc Vincent, le représentant de l’UNICEF en Haïti. « Nous gardons espoir, mais nous nous préparons au pire. »

6 octobre 2016, un camion UNICEF part de Port-au-Prince direction le Sud

6 octobre 2016, un camion UNICEF part de Port-au-Prince direction le Sud

Jusqu’à 80 % des maisons dans le sud pourraient être endommagées et près de 16 000 personnes sont hébergées dans des abris temporaires. Quelque 175 écoles auraient subi de lourds dommages et au moins 150 écoles à travers le pays sont utilisées comme abris pour les personnes évacuées.

Une équipe UNICEF s’est rendue aux Cayes, une des régions les plus affectées dans le Sud, avec des inondations massives, particulièrement dans les zones de faible altitude, et des dégâts dans l’hôpital de la ville et dans d’autres centres de santé. Les familles ont des difficultés à trouver de l’eau potable et des latrines.

L’UNICEF a prépositionné du matériel d’urgence avec les autorités nationales pour venir en aide à 10 000 personnes. Du matériel pour l’approvisionnement en eau et assainissement, comme des comprimés pour purifier l’eau, des réservoirs et des bâches plastiques ont été distribuées dans les départements les plus affectés de l’extrémité la plus à l’ouest d’Haïti. L’évaluation des besoins humanitaires est en cours et du matériel de secours supplémentaire sera certainement nécessaire quand l’impact de l’ouragan sera connu.

L’UNICEF a également déclaré aujourd’hui qu’il faudrait au moins 5 millions de dollars pour répondre aux besoins les plus urgents des enfants, notamment pour :

  • Fournir de l’eau potable et de l’assainissement pour aider à prévenir la propagation des maladies liées à l’eau ;
  • Restaurer les services de santé pour aider à prévenir et traiter la malnutrition chez les jeunes enfants et fournir des vitamines essentielles, ainsi que des traitements anti-diarrhée ;
  • Mettre en place des espaces temporaires d’apprentissage, afin que les enfants puissent reprendre leur apprentissage, etc. ;
  • Soutenir les services de protection de l’enfance pour protéger les enfants contre la violence, l’exploitation et les abus.

« Plus nous pouvons recueillir d’informations sur le terrain, plus nous pouvons soutenir les efforts du gouvernement pour aider les enfants et leurs familles à faire face à l’ampleur de la destruction », a déclaré Marc Vincent.

This post is also available in: Anglais