Conférence Internationale sur la Protection Sociale dans des Contextes de Fragilité et de Déplacement Forcé

Des personnes deplacees temporaire durant l’ouragan Matthew

L’UNICEF a appuyé le Gouvernement Haïtien pour la participation à la Conférence Internationale sur la Protection Sociale dans des Contextes de Fragilité et de Déplacement Forcé (Bruxelles, 28-29 Septembre 2017).

L’UNICEF et la Commission Européenne (ECHO/DEVCO), avec les partenaires clés (FAO, WFP, BM, Gouvernements, y compris DFID, Finlande, Allemagne) organisent cette Conférence pour orienter les perspectives d’utilisation des systèmes de protection sociale dans ces contextes.

La Conférence mettra l’accent sur l’amélioration des conditions de vie, des moyens de subsistance et de l’inclusion sociale des populations affectées, y compris les enfants, les réfugiés, les populations déplacées internes, souvent très vulnérables et ne bénéficiant pas de leurs droits humains fondamentaux.

En octobre 2016, l’ouragan Matthew a sévèrement aggravé la situation humanitaire préexistante en Haïti, touchant plus de 2 millions de personnes, avec 1,4 million de personnes ayant besoin d’assistance humanitaire. Malgré la réponse immédiatement fournie, les besoins humanitaires persistent : plus de 2.35 millions de personnes font face à une insécurité alimentaire aigue sévère ; 31 camps continuent d’abriter 46,691 personnes déplacées internes à cause du séisme de 2010 ; et 6,941 cas de choléra sont identifiés.

Les défis humanitaires de la fragilité prolongée à cause des catastrophes naturelles et des crises sociales liées à la pauvreté dans toutes ses dimensions soulignent la nécessité d’établir une passerelle entre l’action humanitaire et le développement. Cela est essentiel à la réalisation des droits humains et du mieux-être de tous les enfants et les familles d’Haïti.

Vers des services de protection sociale

Le Gouvernement d’Haïti continue de déployer des efforts pour mettre en place des mécanismes de protection sociale. Néanmoins, les interventions existantes demeurent fragmentées et de faible couverture, et la pertinence ainsi que la faisabilité d’un système de protection sociale cohérent et complet dépend étroitement d’un solide ancrage institutionnel. A cet effet, le Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST) conduit actuellement un processus pour le développement d’une Politique Nationale de Protection Sociale.

Des personnes deplacées

Les initiatives de protection sociale visant la réduction de la pauvreté et des inégalités. Elles peuvent diminuer les risques de troubles sociaux, et par conséquent assurer davantage de paix sociale.

La combinaison des impacts sociaux et économiques contribue également au renforcement de la résilience: renforcer la capacité des ménages pauvres à mieux faire face, réagir et résister aux crises.

L’Objectif de Développement Durable (ODD 1) stipule que la communauté internationale s’engage à élargir la couverture des mesures de protection sociale pour tous et à assurer une couverture substantielle des pauvres et des personnes vulnérables d’ici 2030. Cette extension doit inclure celle de la protection sociale dans des contextes de fragilité et de déplacement forcé afin d’éviter que personne ne soit exclue.

Dans la même perspective, les acteurs du développement reconnaissent l’importance de la Protection Sociale lors du Sommet Mondial Humanitaire de 2016 (WHS) et s’engagent à “accroître les programmes de protection sociale et renforcer les systèmes nationaux et locaux et les mécanismes d’adaptation afin de renforcer la résilience dans des contextes fragiles.”

Bien que l’établissement d’une protection sociale efficace dans le contexte d’une fragilité prolongée et de populations déplacées soit plus complexe, l’expérience suggère que la protection sociale joue un rôle important tant dans la dimension humanitaire que dans le développement – en particulier en période de transition critique.

 

This post is also available in: Anglais