UNICEF: Combattre la malnutrition chez les enfants

La malnutrition est l’une des causes primaires, directe ou indirecte, jouant un rôle dans la mortalité des enfants de moins de 5 ans, en particulier dans les endroits difficiles d’accès. La malnutrition est considérée comme une urgence de santé publique parfois invisible car dans les plupart des cas, les mères ne peuvent pas détecter les signes qui sauvent, faute d’informations. Aussi est-il important d’aller vers ces femmes afin qu’elles puissent sauver la vie de leurs enfants. Avec un financement de la Direction générale pour la protection civile et opérations d’aide humanitaire (ECHO) et un partenariat conjoint UNICEF et International Medical Corps (IMC), des équipes mobiles vont dans les zones reculées de Fonds-Verettes pour offrir des services de Nutrition.

Port-au-Prince, le 11-8-2017– « Je dois donner le sein à mes enfants durant les six premiers mois », tonnent d’une voix forte la soixantaine de femmes, réunies dans l’église de Haut Plumette, une localité de la Forêt des pins.

Depistage de la malnutrition

Aujourd’hui, c’est le jour de suivi et dépistage des cas de malnutrition chez l’enfant dans cette communauté. Malgré l’espace contiguë de l’église, les mères et les enfants, tant bien que mal trouvent une place. Il ne fait pas vraiment chaud à cette altitude de près de 1500 mètres.

La voix forte de l’infirmière de l’IMC reprend à plusieurs reprises les messages qui portent sur l’importance de l’allaitement maternel ainsi que sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. L’accent est mis sur les enfants de moins de 5 ans.

Monixia Floriane, âgée de 24 ans et mère de cinq enfants, fait part de sa condition difficile compte tenu du manque de moyens des habitants de la zone. « J’ai amené mon enfant dans le programme et je suis satisfaite, car j’ai noté de très grandes améliorations dans son état de santé. Ses pieds étaient enflés mais maintenant, tout va pour le mieux », se réjouit-elle.

Une réponse à l’urgence nutritionnelle  

Ce programme de nutrition vise trois objectifs : appuyer les structures de santé dans la prise en charge de la malnutrition aigüe sévère et modérée; renforcer les capacités de structures de santé et du MSPP dans la prise en charge ;  prévenir la malnutrition.

Dans le cadre de ce programme ;  quatre structures de santé, dans des zones reculées de Fonds Verrettes reçoivent un appui à la nutrition. Cependant la stratégie mobile est privilégiée. Une équipe mobile se déplace chaque semaine pour  faire le dépistage actif et l’enfant détecté malnutri est référé vers ce point fixe pour la prise en charge.

« Nous avons trouvé que c’était très difficile pour les mères de parcourir les dix kilomètres. Aussi c’est nous qui venons vers elles pour leur apporter le service. Tous les cas d’enfants malnutris avec complications médicales, sont référés dans une Unité de stabilisation de la Nutrition(USN) qui se trouve à Fonds-Verrettes. Nous assurons aussi le transport », explique Franck Mpoyi Ntalaja, responsable de nutrition pour IMC.

le lieu de rassemblement

Une localité très reculée

L’accès à Haut Plumette, n’est pas chose aisée, car la route est très cahoteuse et faite de crevasses, contrastant avec les pins majestueux qui bordent une partie de la route. La localité se situe au fond d’une vallée, et les ravins sont toujours proches. Mieux vaut avoir un solide tout-terrain si on veut y accéder. Car la route qui descend vertigineusement n’est pas sans danger.

Les gens de cette localité vivent dans des conditions difficiles, il n’y a pas d’école, digne de ce nom, pas de centre de santé, même les motocyclettes ne sont pas nombreuses dans la zone. Les produits maraichers ne leur permettent pas de combler leurs besoins en nutrition ni ceux de leurs enfants.

L’UNICEF continue son appui

L’UNICEF participe à la prise en charge de la malnutrition aigüe sévère, en fournissant du plumpy nut à IMC qui assure la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère  au sein de la communauté.

Marc Vincent, Représentant de l’UNICEF en Haïti, met l’accent sur le principe d’équité. Agir contre toutes les formes de malnutrition est à la fois abordable et c’est une obligation. « La nutrition est un sujet central pour nous, car elle détermine la vie de l’enfant. Nous continuerons notre appui au gouvernement Haïtien dans ce sens. Ceci dans les zones les plus reculées et défavorisées comme Haut Plumette. Nous saluons la noble contribution substantielle d’ECHO qui soutient notre action depuis longtemps », a-t-il indiqué. Ce qui va permettre une meilleure prise en charge de ses enfants.

 

 

This post is also available in: Anglais