Le rappeur français Oxmo Puccino visite Haïti

oxmo6Port-au-Prince, HAÏTI, 14-17 Janvier 2015 – Oxmo Puccino est venu en Haïti pour découvrir, témoigner et rendre compte des progrès réalisés par l’UNICEF en faveur des enfants haïtiens, 5 années après le séisme.

Né au Mali en 1974, Oxmo Puccino, rappeur français couronné de deux Victoires de la Musique et d’un disque d’or, est devenu ambassadeur de l’UNICEF afin d’utiliser sa notoriété pour aider les enfants les plus vulnérables du monde. Cet artiste incontournable de la scène rap française, avait d’ailleurs composé une chanson, ‘Naître adulte’, pour les 20 ans de la Convention international des Droits de L’Enfant.

 

Pour sa première journée en Haïti, Oxmo a visité le service de néonatalogie de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti, dans la capitale Port-au-Prince. Il a pu ainsi discuter avec les mères accompagnées de leurs nourrissons, tandis que les professionnels de santé, la direction de l’Hôpital et les membres de l’UNICEF lui ont expliqué les actions mises en place pour sauver ces bébés.

oxmo4

Le jour suivant, Oxmo Puccino a pu constater que 5 ans après, les sourires persistent malgré les douleurs avec Madame Desrozeaux qui milite pour le développement de familles d’accueil pour les enfants d’Haïti et la reconstruction d’écoles disposant d’infrastructures et matériels adaptés grâce au travail de l’UNICEF.

    oxmo7

Autre fait marquant de la visite, la rencontre du rappeur-poète avec de jeunes Haïtiens qui ont pu témoigner de leur situation quotidienne et des droits des enfants dans leur pays. A travers cet échange, ces jeunes gens courageux et engagés ont partagé leurs réussites et leurs échecs, illustrant le long chemin qu’il reste à parcourir pour qu’eux-mêmes et tous les enfants d’Haïti puissant jouïr pleinement de leurs droits.

Oxmo Puccino a fait savoir qu’il était très heureux d’avoir pu visiter Haïti et des « quelques jours passés aux côtés de ces hommes et femmes qui œuvrent pour les enfants, qui pansent les douleurs du passé en offrant un espoir de lendemain ».

 

Par Juliette Baron

Crédits photo : UNICEF France / M Zumstein

Haïti – Éducation : L’UNICEF remet les clés de 15 nouvelles écoles

 

_MG_9944Ce vendredi 15 Novembre, au bureau central du ministère de l’Éducation Nationale, Édouard Beigbeder, Représentant de l’UNICEF, a remis symboliquement au cours d’une cérémonie, la clé de 15 nouvelles écoles. Nesmy Manigat, le Ministre de l’Éducation Nationale, a salué la coopération avec l’UNICEF, qui a assuré la coordination du projet de construction et de la Belgique, qui a financé la construction de ces écoles à hauteur de 6 millions de dollars au total, qui bénéficieront à près de 5,000 enfants, dans le cadre du Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire (PSUGO).

Construites suivant les normes du Ministère en matière de génie scolaire et disposant de voies d’accès pour les personnes à mobilité réduite, ces écoles font partie d’un projet lancé au lendemain du séisme du 12 janvier en appui au secteur éducatif. Il s’agissait d’accompagner le gouvernement haïtien dans sa quête de scolarisation universelle, d’où le choix de construire ces écoles dans des milieux reculés ne disposant pas encore d’infrastructures scolaires publiques.

Source: www.haitilibre.com

Les technologies de l’information, des outils importants pour le développement

Marie Carmelle Rose Anne Auguste, Ministre Déléguée auprès du Premier Ministre, Chargée des droits de l’homme et de la Lutte Contre la Pauvreté Extrême a participé cette semaine au forum « Activate Talks : Innovation technologique pour les enfants d’Haïti », une initiative de l’UNICEF. Ce forum a réuni plusieurs intervenants notamment : le Directeur Général de Digicel Haïti, Maarten Boute, Patrick Sagna, le Chef de développement de la tablette numérique Surtab (assemblée en Haïti), Danilia Altidor, la Directrice Générale de l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) et Edouard Beigbeder, Représentant de l’UNICEF en Haïti. Les participants ont discuté de l’impact de l’innovation et de la technologie mobile sur la vie des enfants en Haïti. Ce débat a été l’occasion pour la Ministre Auguste de plaider en faveur de l’utilisation de la technologie dans les programmes d’éducation pour tous, de soins de santé, d’autonomisation des femmes et du renforcement de la protection de l’environnement. Mme Auguste a insisté sur l’importance des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans le développement d’un pays, tout en soulignant l’impact de ces technologies sur la société haïtienne au cours des dernières années avec l’apparition notamment de la téléphonie mobile « L’impact de ces technologies sur l’économie d’Haïti et sur sa société est considérable […] Ces technologies ont permis aux citoyens et citoyennes de s’exprimer, de communiquer en temps réel, de se concerter et de se mobiliser. » « Grâce à ces technologies, nous sommes désormais en mesure d’apporter une réponse beaucoup plus rapide aux épidémies et autres aléas naturels qui affligent surtout la couche la plus vulnérable de notre société : les enfants défavorisées », a soutenu Mme Auguste, qui considère l’apparition de ces technologies comme « un atout majeur pour le développement intégral de ce pays et sa modernisation. » Source: http://www.haitilibre.com/article-12049-haiti-politique-les-technologies-de-l-information-des-outils-importants-pour-le-developpement.html