Entrées par Jean Panel Fanfan

Unité de néonatologie de l’HUEH, la méthode Kangourou fait ses preuves en Haïti

La prématurité représente la principale cause de décès néonatals enregistrés dans le monde. Sur les 4 millions de décès néonatals par an dans le monde, la prématurité et un faible poids de naissance sont la cause du décès dans 20 % des cas. Les soins prodigués aux bébés prématurés et de faible poids représentent donc une priorité pour les systèmes de santé et la société. En Haïti, l’UNICEF collabore avec le Ministère de la Santé afin d’étendre ce projet et sauver davantage de nouveau-nés.

Former les jeunes des endroits reculés sur la participation communautaire

La problématique de la protection de l’enfance est d’une importance fondamentale en Haiti. Notamment dans les endroits reculés du pays. L’UNICEF a organisé un séminaire de formation sur les ‘’Droits des enfants la participation communautaire’’ dans la localité de Thiotte (Sud-Est). Plus d’une quarantaine d’enfants et d’adolescents y ont pris part en septembre.

Un séminaire sur All IN pour les adolescents

L’initiative ‘’All IN’’ est une nouvelle plate-forme d’actions en réponse à l’épidémie de SIDA chez les adolescents qui a été lancée en février 2015 par le Programme des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) au niveau mondial.

Tous derrière l’Initiative All In pour protéger les adolescents du VIH

« ALL IN » est un programme d’action pour lutter contre les nouveaux cas d’infections au VIH et la hausse du nombre de décès liés au SIDA chez les adolescents. Cette plateforme intersectorielle de collaboration a été lancée par les Nations Unies, le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, le PEPFAR et d’autres partenaires engagés dans ce domaine.

L’UNICEF exhorte le Royaume-Uni à mener la lutte contre la violence envers les enfants

La Baronne Doreen Lawrence est à la tête de la demande de l’UNICEF pour que le Royaume-Uni démontre un leadership global en matière de violence contre les enfants. Ne pas agir rapidement et multilatéralement, d’après l’UNICEF, pourrait résulter en une augmentation substantielle dans le taux de meurtre d’enfants et la violence a leur encontre.