Amener l’ACAT dans les localités enclavées

 

Le facilitateur WASH en discussion avec des membres du comité ACAT de Lauranette

Grâce à un financement du peuple japonais, l’UNICEF mène des activités de lutte contre la défécation à l’air libre dans différentes communautés qui sont très difficiles d’accès. Dans la localité de Lauranette, commune de Cerca-la-Source, dans le département du Centre, la population a pratiquement éliminé la défécation à l’air libre. Ceci représente une avancée considérable, car par le passé, le choléra faisait des ravages dans la zone. Les habitants sont aujourd’hui très satisfaits des résultats et remercient le peuple japonais pour sa précieuse contribution.

Cerca-la-Source, Haïti. 03 Octobre 2018 – Il a plu la nuit précédente, donc emprunter la route pour aller à Lauranette (2ème Section communale de Losianne), n’est pas une partie de plaisir. La terre est très boueuse, et le sol peut facilement devenir un piège pour n’importe quel véhicule, aussi robuste soit-il. Parvenir à cette localité, en ces circonstances est donc une tâche difficile, qui ne décourage cependant pas l’agent de World Vision, partenaire de l’UNICEF pour le projet ‘’ Du renforcement de la prévention contre le choléra dans le département du Centre’’.

Une des latrine construite dans le cadre de ce projet

« Nous conduisons des séances de sensibilisation à l’hygiène à l’attention de la communauté. Avant de lancer l’Approche Communautaire pour l’assainissement total (ACAT), nous organisons des visites puis nous assurons la mobilisation et nous vérifions que la zone est apte avant de lancer le processus. Ce faisant, nous invitons les membres de la communauté à nous rejoindre afin qu’ils s’engagent », explique Zacharie Porpote, facilitateur en eau-hygiène-assainissement (WASH) à World Vision pour la zone.

De concert avec la population, les facilitateurs mettent en place un Comité d’action et de suivi en assainissement (CASA). Leur rôle est de faire le recensement des toilettes au sein de la communauté. « Le comité mobilise et sensibilise les personnes qui n’ont pas de toilette à en construire. Les gens ont été très enthousiastes et dynamiques. Ils ont commencé à travailler dès le premier jour », continue-t-il.

L’enthousiasme de la communauté a été déterminant

Cet enthousiasme se traduit en la personne de Mme Elula Jean, ASEC (l’autorité locale) de la section communale. Elle a été une force motrice pour le succès de l’ACAT, en sensibilisant les gens et les motivant. « Je rappelle aux riverains, les ravages que le choléra a entraîné au sein de la communauté avant la construction des toilettes. Je leur demande de creuser des latrines avec les moyens qu’ils ont, même si ces moyens sont dérisoires. Si possible, je les appuie pour nourrir les travailleurs et je leur prête des outils », explique-t-elle.

« Il y a eu beaucoup d’amélioration quand on considère la situation avant. Mais c’est une lutte de tous les jours qui vise à faciliter la vie des gens. Il y a beaucoup plus de latrines au sein de la communauté et depuis lors, il n’y a plus de choléra », continue-t-elle. Beaucoup de gens sont morts du choléra dans la localité, car cela prend beaucoup de temps pour sortir de la zone. Ainsi la population a compris l’importance d’utiliser des toilettes et d’adopter des mesures d’hygiènes adéquates.

« Nous félicitons le peuple du Japon et l’UNICEF qui ont apporté cette contribution au sein de la communauté. Ils nous permettent de protéger nos vies ainsi que celle de nos enfants. Je les encourage à toujours travailler sur le terrain, car ils nous ont apporté une grande aide. Sans cette aide, nous ne savons pas où nous en serions à l’heure actuelle », rappelle-t-elle.

Un Projet à plusieurs volets

Il y a également eu des constructions de point d’eau

Ces activités financées par le Japon dans le département du Centre et notamment à Cerca-la-Source, couvrent plusieurs axes dont la réhabilitation ou la construction des installations d’approvisionnement en eau dans 17 communautés et établissements périurbains, y compris la création et la formation de comités eau, hygiène et assainissement  ; la mise en œuvre de l’approche ACAT dans 100 communautés rurales et une approche d’assainissement appropriée dans 20 zones périurbaines ; la construction d’infrastructures WASH dans les écoles ainsi que la promotion à l’hygiène.

« A l’UNICEF, nous sommes très heureux du financement de ce projet, car il va permettre aux familles vulnérables et aux enfants de bénéficier des services WASH dans le département du Centre. Cela va sauver la vie des enfants et nous permettre de combattre les maladies hydriques, dont le choléra. Encore une fois, nous remercions le peuple Japonais qui nous aide à accomplir notre mission », a déclaré Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l’UNICEF en Haïti.

 

 

 

 

This post is also available in: Anglais